Lundi 28 juillet – téléconférence no 2 du CCEE

Jour 8 : Lundi 28 juillet 2014 (n = 12)

Une téléconférence du CCEE est tenue avec les partenaires d’enquête. Le résumé épidémiologique  que vous avez élaboré a été distribué avant la téléconférence (Module 2 – Résumé épidémiologique). Il y a au total 12 cas confirmés faisant l’objet d’une enquête (Sask. = 4, Alb. = 3, C.-B. = 1 et Man. = 4). Les entrevues exploratoires  ou les activités de génération d’hypothèses ont indiqué que la laitue romaine, les poivrons rouges, les tomates cerises, les champignons, les hamburgers, le bacon et les fraises étaient des aliments pour lesquels il faudrait réaliser une enquête plus poussée.

Les renseignements suivants sont communiqués durant la téléconférence :

Mises à jour provinciales :

  • Saskatchewan (n = 4) :
    • Les cas SK-02 et SK-06 ont mangé des hamburgers lors du barbecue de la Fête du Canada; les autorités de santé publique locales continuent d’assurer un suivi auprès de l’hôte du barbecue afin de déterminer les marques et les lieux d’achat possibles.
    • Le cas SK-03 a mangé des hamburgers (sans lien avec le barbecue de la Fête du Canada) et ne se souvient pas de la marque.
    • Le cas SK-09 a mangé des hamburgers chez sa fille; les autorités de santé publique locales tentent de faire un suivi auprès de la fille en vue d’obtenir des renseignements sur la marque.
  • Alberta (n = 3) :
    • Le cas AB-04 a mangé des hamburgers chez un ami et ignore la marque.
    • Le cas AB-07 a probablement mangé un hamburger lors d’une soirée.
    • Le cas AB-12 a mangé plusieurs hamburgers durant la période d’exposition et ne se souvient pas des marques.
  • Colombie-Britannique (n = 1) : Le cas est végétarien – aucune exposition aux hamburgers.
  • Manitoba (n = 4) : Les autorités sanitaires locales n’ont pas été en mesure de joindre aucun des cas.

Mise à jour sur la salubrité des aliments :

  • L’ACIA indique qu’elle a établi que la laitue romaine que les cas de la Saskatchewan ont mangée remonte à un distributeur commun (Distributeur X), qui achète toute sa laitue d’une même ferme en Saskatchewan (Ferme A). Le Distributeur X est le seul à s’approvisionner auprès de la Ferme A et ne distribue pas ses produits hors de la Saskatchewan. En juin et juillet, toute la laitue du Distributeur X provenait de la Ferme A. Comme aucun des autres cas n’est allé en Saskatchewan ou n’a consommé des aliments provenant de la Saskatchewan, il est peu probable que cette laitue romaine soit la source de l’éclosion.

Prochaines étapes :

  • L’ACIA voudrait entreprendre la traçabilité des hamburgers, mais elle a besoin de plus de détails sur les produits.
  • Les membres du CCEE conviennent que la prochaine étape doit consister à raffiner les hypothèses et à recueillir auprès des cas des renseignements plus détaillés sur les marques précises des hamburgers, de la viande hachée et de la laitue. En outre, il faudrait recueillir des renseignements sur les détails des produits concernant les poivrons rouges, les tomates cerises, les champignons, le bacon et les fraises.
  • Les provinces conviennent d’avoir recours à un questionnaire ciblé pour les nouveaux cas et de tenter d’interroger de nouveau certains cas en se servant de ce questionnaire (p. ex. les cas récents, les cas qui collaboraient volontiers ou les cas qui avaient bonne mémoire). On demande à l’ASPC d’élaborer le questionnaire ciblé et de le distribuer aux épidémiologistes provinciaux, aux fins d’examen, le plus rapidement possible.

 

< RETOUR SUIVANT >