Clore l’enquête : Dissolution du comité de coordination de l’enquête sur l’éclosion

Lorsque cela est jugé approprié, l’enquête sur une éclosion d’ampleur multijuridictionnelle (CCEE) peut être dissoute. Il suffit pour ce faire d’en aviser tous les partenaires d’enquête lors d’une dernière téléconférence du CCEE ou par courriel.

Bien que deux nouveaux cas aient été signalés depuis le rappel des produits par l’ACIA, la date d’apparition de la maladie chez ces deux cas était antérieure au rappel.

Pour cette éclosion, il est décidé qu’une téléconférence finale du CCEE n’est pas nécessaire. À la place, des mises à jour seront envoyées par courriel à tous les membres du CCEE pour les informer de la clôture de l’enquête du CCEE, de la date de déclaration de la fin de l’éclosion, ainsi que de toute nouvelle information disponible. En outre, une Alerte de santé publique  mis à jour (voir le Module 2 – Alerte de santé publique) sera publié pour informer tout le monde que l’enquête du CCEE est close.

Malgré la dissolution du CCEE, l’enquête peut se poursuivre à un niveau inférieur (p. ex. surveillance accrue des nouveaux cas correspondant à la définition des cas, c’est-à-dire présentant le profil PFGE de l’éclosion) pendant une durée non précisée et de nouvelles données peuvent toujours être obtenues (p. ex. entrevues avec les nouveaux cas, résultats d’analyses en laboratoire).

Dans l’enquête sur cette éclosion, les provinces avaient convenu de continuer à mener des entrevues avec les nouveaux cas à l’aide du questionnaire ciblé. Après la dissolution du CCEE, trois autres cas ont été interrogés au moyen du questionnaire (voir la liste détaillée pour plus de précisions).

À la suite de la dissolution du CCEE, les résultats de l’analyse des échantillons alimentaires et environnementaux prélevés par l’ACIA ont été reçus :

Échantillons prélevés au domicile des cas :

  • Le 2 août : Des échantillons ouverts de hamburgers ont été recueillis au domicile de deux cas (au Manitoba et en Saskatchewan) et soumis aux fins d’analyse.
  • Le 8 août : La présence d’coli O157:H7 a été détectée dans les deux échantillons.
  • Le 11 août : Les profils PFGE obtenus à partir de ces échantillons correspondent à la souche de l’éclosion.

Échantillons de produits fermés prélevés à l’usine et en magasin :

  • Le 2 août : 40 échantillons ont été obtenus de l’usine et de magasins de détail, dont 8 échantillons de lots rappelés, 20 échantillons de lots produits à des dates antérieures et ultérieures (ainsi que de marques produites dans la même usine, mais n’étant pas incluses dans le rappel), et 12 échantillons environnementaux de l’usine.
  • Le 7 août : La présence d’coli O157:H7 a été détectée dans quatre échantillons des lots rappelés (emballages de produit non ouverts). La souche E. coli n’a pas été détectée dans les échantillons de lots de hamburgers antérieurs et ultérieurs ni dans les échantillons environnementaux.
  • Le 11 août : Les quatre profils PFGE correspondent tous à la souche de l’éclosion.

Il est important d’inclure tout de même ces renseignements de laboratoire et épidémiologiques dans la documentation finale de l’éclosion (p. ex. résumé épidémiologique final, chronologie/journal des événements).

 

< RETOUR SUIVANT >