Tableau d’exemples de définitions de cas

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 327 Ko, 4 pages)

Pathogène Définition(s) de cas Contexte Référence
Botulisme Un patient présentant les signes et les symptômes du botulisme, ceux-ci ayant fait leur apparition entre le 1er août 2006 et le 1er novembre 2006. Le patient avait consommé du jus de carotte au cours des dix jours précédant l’apparition de la maladie. Les cas devaient satisfaire à l’un des trois critères suivants pour une confirmation de botulisme en laboratoire : 1) détection de la toxine botulinique à l’aide d’un échantillon clinique prélevé du patient; 2) détection de C. botulinum à l’aide d’un échantillon clinique prélevé du patient ou; 3) détection de la toxine botulinique dans le même contenant de jus de carotte que le patient avait consommé au cours des dix jours précédant l’apparition de la maladie. Éclosion liée à un produit distinct Sheth, A.N., et al. 2008. International outbreak of severe botulism with prolonged toxemia caused by commercial carrot juice. Clin Infect Dis. 47(10):1245-1251. Disponible à :  http://cid.oxfordjournals.org/content/47/10/1245.full (anglais seulement)
Campylobacter

Cas confirmé : Cas confirmé en laboratoire d’une infection à Campylobacter, apparue entre janvier et février 2012 chez une personne qui avait consommé du lait non pasteurisé ou qui avait un lien épidémiologique avec un cas confirmé.

Cas probable : Maladie diarrhéique au cours de la même période, sans confirmation en laboratoire, chez une personne qui avait consommé du lait et qui avait un lien épidémiologique avec un cas confirmé.

Éclosion liée à un produit distinct Longenberger A.H., et al. 2013. Campylobacter jejuni infections associated with unpasteurized milk- multiple states, 2012. Clin Infect Dis. 57(2):263-266. Disponible à : http://cid.oxfordjournals.org/content/57/2/263.long (anglais seulement)
Cyclospora

Cas confirmés en laboratoire : Patients chez qui l’on a détecté des oocystes typiques dans au moins un échantillon de selles.

Données cliniques : Maladie chez les personnes qui ont présenté au moins un symptôme gastro-intestinal (diarrhée, flatulence, perte de poids, nausées, crampes abdominales ou vomissements), de 12 heures à 14 jours après l’événement.

Éclosion en fonction d’un événement Döller P.C., et al. 2002. Cyclosporiasis outbreak in Germany associated with the consumption of salad. Emerg Infect Dis, 8(9): 992–994. Disponible à : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2732557/ (anglais seulement)
E. coli

Cas confirmé : Toute personne qui vit ou qui travaille dans la région et qui est atteinte d’une d’infection à E. coli O157:H7 confirmée en laboratoire, profil PFGE ECXAI.1107, ECBNI.0186, avec apparition de diarrhée le 1er septembre 2004.

Cas secondaire : Toute personne qui répond aux critères susmentionnés et qui a signalé un contact avec un cas confirmé ou avec une personne symptomatique dans les deux à dix jours précédant l’apparition des symptômes.

Éclosion liée à un produit distinct Currie, A., et al. 2007. Outbreak of Escherichia coli O157:H7 Infections Associated with Consumption of Beef Donair. J Food Protect, 70:1483-1488. Disponible à : http://www.ingentaconnect.com/content/iafp/jfp/2007/00000070/00000006/art00023 (anglais seulement)
 Hépatite A

Cas primaire confirmé : 1) anticorps immunoglobuline M (IgM) au virus de l’hépatite A (anticorps IgM anti-VHA, un marqueur d’infection aiguë); 2) apparition de signes cliniques concordants; 3) symptômes; avoir consommé des aliments préparés au restaurant au cours de la période d’exposition.

Cas probable : 1) signes et symptômes cliniques concordant avec l’hépatite A; 2) exposition sans confirmation en laboratoire.

Cas secondaire : Mêmes critères que ceux du cas primaire, mais causés par une exposition à un cas primaire plutôt qu’à une exposition dans un restaurant.

Poussée infectieuse dans la collectivité transmise par un manipulateur d’aliments infecté Heywood, P., et al. 2007. Éclosion dans une collectivité d’une épidémie d’hépatite A contractée lors d’un voyage au contact d’un manipulateur d’aliments infecté. RMTC, 33(11):16- 22. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2007-33/eclosion-collectivite-epidemie-hepatite.html
 Hépatite A

Cas probable : Une personne vivant au Danemark, en Finlande, en Norvège, ou en Suède, atteinte d’une maladie clinique compatible avec une infection par le VHA et chez qui l’on a détecté les anticorps IgM anti-VHA. Aucun déplacement à l’extérieur de ces pays nordiques de deux à six semaines avant l’apparition des symptômes. Aucun autre facteur de risque connu pour le VHA (p. ex. utilisation de drogues injectables, sansabrisme, contacts sexuels entre hommes) et apparition de symptômes au 1er octobre 2012 ou plus tard.

Cas confirmé : Cas probable infecté au génotype IB du virus de l’hépatite A, avec une séquence indiquant une différence inférieure ou égale à 2 % par rapport à la séquence KC876797.

Exclus : Tous les patients infectés par les génotypes du VHA autres que le génotype IB, ou les patients atteints d’une infection au VHA dont la séquence du génotype IB diffère de plus de 2 % de la séquence KC876797, ou les patients atteints d’une infection par le VHA non typée qui vivent sous le même toit qu’un patient exclu souffrant d’une infection par le virus de l’hépatite A.

Cas secondaire : Cas probable ou confirmé ayant eu un contact étroit avec un cas probable ou confirmé et dont l’apparition des symptômes a eu lieu deux semaines ou plus après l’apparition des symptômes chez le premier cas.

Éclosion liée à un produit distribué à l’échelle internationale Gillesberg, L.S., et al. 2013. Ongoing multi-strain food-borne hepatitis A outbreak with frozen berries as suspected vehicle: four Nordic countries affected, October 2012 to April 2013. Eurosurveillance, 18(17): 20467. Disponible à : http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=20467 (anglais seulement)
 Listeria Cas lié à une éclosion : Isolement de la bactérie L. monocytogenes assortie du profil PFGE de l’éclosion, à partir d’un siège anatomique normalement stérile (p. ex. sang ou liquide céphalorachidien), ou à partir de l’isolat d’un produit de conception dont le téléchargement a eu lieu entre le 20 mai et le 28 juin 2013. Éclosion liée à un produit distinct Choi, M.J., et al. 2014. Multistate outbreak of listeriosis linked to soft-ripened cheese – United States, 2013. MMWR, 63(13): 294-295. Disponible à :  https://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6313a5.htm (anglais seulement)
 Salmonelle Cas d’éclosion : Personnes présentant ce qui suit : i) une infection confirmée en laboratoire avec un maximum de sensibilité aux antimicrobiens pour S. Newport et présentant le profil PFGE de l’éclosion désignée sous SNEWXB.0110 (définie par un isolat de pastèque); ii) des symptômes, dont la diarrhée ou deux (ou plusieurs) des symptômes suivants : vomissements, fièvre ou douleur abdominale; iii) une apparition de la maladie entre le 31 octobre 2011 et le 31 janvier 2012; iv) signalée dans l’un de ces six pays. Éclosion liée à un produit distribué à l’échelle internationale Byrne, L., et al. 2014. A multi-country outbreak of Salmonella Newport gastroenteritis in Europe associated with watermelon from Brazil, confirmed by whole genome sequencing: October 2011 to January 2012. Eurosurveillance, 19(31) :6-13. Disponible à : http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=20866 (anglais seulement)
 Salmonelle

Cas primaire confirmé : sujet dont le diagnostic d’infection par S. typhimurium du lysotype U302 a été confirmé en laboratoire et signalé en Ontario entre le 1er mars et le 31 mai 2005.

Cas secondaire confirmé : sujet dont le diagnostic d’infection par S. typhimurium du lysotype U302 a été confirmé en laboratoire et dont les symptômes ont débuté plus de 72 heures (soit la période d’incubation la plus longue pour Salmonella) après la survenue de symptômes chez un cas confirmé vivant sous le même toit.

Définition de cas avec la lysotypie Navarro, C., et al. 2006. Éclosion d’infection à Salmonella Typhimurium du lysotype U302 en Ontario, printemps 2005. RMTC. 32(7): 87-94. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2006-32/eclosion-infection-salmonella-typhimurium-lysotype-u302-ontario-printemps-2005.html
 Salmonelle La définition de cas de cette éclosion a été limitée aux résidents et aux visiteurs de la Capital Health Region (région métropolitaine d’Edmonton, en Alberta), réalisée à l’aide de bactéries Salmonella Heidelberg possédant un profil PFGE impossible à distinguer du profil SHEXAI.0001 (désignation nationale). Ces bactéries ont été isolées à partir d’un échantillon clinique recueilli entre le 1er juin et le 15 juillet 2004. Définition de cas à l’aide de l’électrophorèse en champ pulsé (ECP) Hornish, L. et al. 2005. Éclosion de cas de gastro-entérite à Salmonella Heidelberg associée à un préposé à la manipulation des aliments dans un restaurant et relevée à la suite d’appels à un service de télésanté local – Edmonton (Alberta), 2004. RMTC, 31(1): 105-110. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2005-31/eclosion-cas-gastro-enterite-salmonella-heidelberg-associee-prepose-manipulation-aliments-restaurant-relevee-suite-appels-service.html
 Salmonelle Infection à S. Typhimurium avec apparition de la maladie le 1er avril 2009 ou après cette date, comprenant; 1) un profil PFGE impossible à distinguer du profil défini par la grappe et 2) un profil d’analyse multilocus du polymorphisme de séquences répétées en tandem (profil MLVA), soit en les comparant à la principale souche à l’origine de l’éclosion, soit à un profil MLVA inconnu. Définition de cas à l’aide du profil MLVA 2010. Multistate outbreak of human Salmonella Typhimurium infections associated with aquatic frogs—United States, 2009. MMWR. 58(51):1433-1436. Disponible à : http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm5851a1.htm (anglais seulement)
 Salmonelle Une personne domiciliée au Danemark, malade et présentant des symptômes de gastroentérite (diarrhée et vomissements) après le 1er avril 2010. Les résultats de la culture ont permis d’obtenir la souche à l’origine de l’éclosion; cette personne n’avait pas voyagé à l’étranger entre le 25 mars et le 14 juin. La souche à l’origine de l’éclosion a été définie ainsi : S. Typhimurium, profil MLVA 3-14-12-NA-211. Définition de cas à l’aide du profil MLVA Kuhn, K., et al. 2011. An outbreak of Salmonella Typhimurium traced back to salami, Denmark, April to June 2010. Eurosurveillance. 16(19):19863. Disponible à :  http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=19863 (anglais seulement)